Nid d’abeilles guêpes et frelons à Nice Cannes Mougins Cagnes Antibes (06)

Vous voulez nous appeler ?


Entreprise Soluty basée à Nice
Expert en traitement des puces dans les Alpes-Maritimes et Monaco
20 ans d’expérience au service des professionnels et des particuliers
Devis gratuit et intervention rapide
Téléphone : ☎ 04 93 92 34 36
Site : www.soluty.fr

 

Nos Interventions

Est-ce que je suis face à des abeilles ou des guêpes, peut-être des frelons, voir des bourdons ??? Le nid est-il chez vous, juste à coté ??? Êtes-vous allergique ???

Votre sécurité et celle de vos proches semble compromise tant que vous n’aurez pas résolu cette gêne occasionnée par la crainte d’une piqûre.

Ce n’est pas la peine de paniquer, nous pouvons intervenir chez vous 7 jours sur 7.

Notre entreprise intervient dans les Alpes-Maritimes (06) et Monaco comme Nice, Antibes, Cannes, Grasse, Cagnes-sur-Mer, Le Cannet, Vallauris, Saint-Laurent-du-Var, Menton, Saint-André-de-la-Roche, Levens, Drap, Tourrettes-sur-Loup, Gattières, Le Rouret, Beaulieu-sur-Mer, Saint-Jeannet, Sospel, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Paul, Colomars, La Turbie, Saint-Vallier-de-Thiey, Châteauneuf-Grasse, Le Tignet, Èze, Auribeau-sur-Siagne, Le Bar-sur-Loup, Saint-Martin-du-Var, L’Escarène, Peille, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Opio, Breil-sur-Roya, Aspremont, Tende, Mandelieu-la-Napoule, Mougins, Vence, Villeneuve-Loubet, Beausoleil, Roquebrune-Cap-Martin, Valbonne, Carros, La Trinité, Mouans-Sartoux, Biot, Peymeinade, La Colle-sur-Loup, Contes, La Gaude, Villefranche-sur-Mer, Pégomas, Roquefort-les-Pins, Cap-d’Ail, La Roquette-sur-Siagne, Tourrette-Levens, Falicon, Puget-Théniers, Roquebillière, Théoule-sur-Mer, Cabris, Castagniers, Gilette, Blausasc, Peillon, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Étienne-de-Tinée, Gorbio, Le Broc, Berre-les-Alpes, Lucéram, Lantosque, Sainte-Agnès, Cantaron, Spéracèdes.

Hyménoptères Généralités

Présente sur l’ensemble de la Terre les hyménoptères revêtent de très nombreuse forment, il faut donc parler en centaines de millier pour être encore loin du compte. A ce jour sont recensées plus de 120 000 espèces.

Certaines caractéristiques sont donc communes à tous :

  • Taille comprise entre 0.1 et 10 cm,
  • 4 ailes membraneuses qui s’articule en par pair lors du vol,
  • Un appareil buccal type broyeur et lécheur (l’un ou l’autre plus ou moins prononcé selon l’espèce),
  • Des mandibules servant tant à la capture, qu’à la confection du nid.

Parmi les différents ordres d’hyménoptères certains sont particulièrement bénéfiques pour l’homme et la nature de par leur rôle pollinisateur tel que les abeilles, ou dans leur rôle d’auxiliaire de culture telles les guêpes trichogrammes (de très petite taille sans danger pour l’homme, utilisé notamment en agriculture biologique).

Abeilles : Généralités

Au royaume des abeilles, tous s’activent autour de la Reine.

Sans elle, l’ensemble de la colonie est vouée à disparaître. Seule, la Reine ne peut élever les larves et finie par mourir. C’est une union parfaite entre ouvrières et Reine, tourné autour d’une dépendance mutuelle jusqu’à la mort.

La Reine, afin de régner en seul maître, limite la création d’autres Reines en empêchant la construction d’alvéoles royales. Egalement, elle bloque le fonctionnement ovarien des ouvrières pondeuses en libérant des phéromones qui les empêche de produire des œufs. Si la Reine venait à mourir ou partir, les œufs d’ouvrières n’étant pas fécondés, seuls des mâles naîtront. La ruche devient alors une ruche « bourdonneuse ».

Les ouvrières sont pluri disciplinaire, à chaque âge sa tâche :

On ne chaume pas chez les abeilles. La vie est trop courte pour s’économiser, environ 5 à 6 semaines durant la période estivale.

On ne chaume pas ou presque puisqu’un grand nombre d’abeilles sont « inutilisées » s’agissant certainement d’une réserve permettant de faire face en cas de besoin de main d’œuvre.

La récolte des fleurs ou méthode d’une bonne butineuse :

Afin d’obtenir un kilogramme de miel, il est nécessaire pour l’abeille de butiner plusieurs millions de fleurs (de l’ordre de 5 millions).

Avec l’aide de ses mandibules, elle broie les anthères des étamines puis, grâce à l’adaptation de ses pattes postérieures, avec ses brosses, elle rassemble les grains de pollen en une grosse pelote qu’elle place dans la corbeille où de longs poils la maintiennent.

À son retour, la butineuse dépose elle-même sa récolte ou la confie à une magasinière; puis elle indique aux autres butineuses diverses informations :

  • le secteur, la distance, la direction de sa zone de récolte par des danses,
  • le type de fleur butinée grâce à l’odeur dont elle est imprégnée.

Abeilles : Protectrices de l’environnement

L’Abeille et l’Environnement une histoire d’Amour

L’abeille fait vivre à travers le monde des milliers d’apiculteurs.

Elle représente également une passion pour des milliers d’apiculteurs amateurs.

Elle nourrit nos enfants, soulage bon nombre de souffrance physique.

Cependant l’existence d’une abeille n’a pas comme unique vocation son miel. Elle reste le témoin majeur de la bonne santé de notre Environnement.

Il n’est pas pensable que la nature se « débrouille » seule sans l’action de pollinisation des abeilles.

Les abeilles, de par leur sensibilité sont souvent les premiers témoins d’une intoxication de la nature, aussi lente et sournoise soit elle.

Des ruches ont été installées depuis 2 ans à Charbonnières dans le parc du Conseil Régional, qui a bien compris l’importance de l’abeille, élevée au rang de :

Gardienne de l’Environnement

Connaître l’utilisation précise des pesticides et autres produits phytosanitaires lors de traitements divers comme la destruction de guêpes est vital. La destruction des essaims d’abeilles ne doivent être que l’ultime recours car non récupérable et présentant un risque pour la population.

Nous nous affairons à respecter ces conditions et en avons fait notre priorité dans le traitement des nuisibles.

Abeilles : Récupération

Tout d’abord, repérage du nid : positionnement, taille, possibilité d’extraction

Allez Hop! On s’équipe!

Puis, calmer l’essaim

Extraction du nid

Transfert du nid dans la ruchette spécifiquement adaptée au transport.

L’intervention s’est bien passé, l’essaim est sauvé.

Le travail reprend

Elles ont l’air de s’y plaire. La reine prend sa place et le travail des ouvrières reprend sans tarder.

On les calme une dernière fois afin de faciliter l’entrée des dernières abeilles dans la ruchette.

Apiculteur

Un apiculteur sera heureux d’accueillir un nouvel essaim. Leur miel sera récolté et apprécié. Plus de danger pour les occupants de la maison. Quant aux abeilles, elles pourront dorénavant vivre dans un lieux adapté et sécurisé. Notre travail est terminé.

Abeilles : Destruction

Dans certains cas, la récupération de l’essaim est impossible, nous devons alors intervenir en destruction.

La destruction des essaims d’abeilles ne doivent être que l’ultime recours car non récupérable et présentant un risque pour la population.

Les cas les plus classiques sont en cheminée, sous la volige d’un toit où il faut détuiler, dans le tronc d’un arbre.

Guêpes et Frelons : Généralités

Les guêpes et frelons font partie de la famille des Vespidés qui fait elle-même partie de l’ordre des hyménoptères.

Leur habitat originellement naturel a évolué avec notre développement.

On peut les retrouver dans des arbres, des granges, des faux-plafonds, dans le sol, sous les tuiles, les toitures, dans des anfractuosités type façade en pisé, joint de maçonnerie, etc…

Pas facile d’être une Reine chez les guêpes et les frelons

La reine fécondée à l’automne se réveille de son hibernation à l’arrivée du printemps. Elle sort alors du refuge où elle a passé l’hiver à la recherche d’un habitat pour construire son nid.

  • Elle se nourrit de sève d’arbre et d’insectes
  • Une fois choisi le lieu ou elle fondera sa colonie, elle se met à construire la base du nid avec des matériaux qu’elle recueille dans la nature.
  • Elle construit ensuite les alvéoles hexagonales qui recevront les œufs
  • Le temps d’incubation d’un œuf est de 5 à 8 jours.

Enfin! Les ouvrières s’occupent de tout

Vient ensuite le stade larvaire qui passera par 5 stades pendant une durée de 12 à 14 jours :

  • Une fois la métamorphose accomplie, les premiers spécimens sortent de leurs alvéoles et couvrent les autres alvéoles fécondées de manière à élever la température.
  • 2 à 3 jours après leur naissance, les ouvrières peuvent se déplacer normalement et commencent à voler.
  • Elles vont progressivement ramener des matériaux pour la construction du nid, ainsi que de la nourriture.
  • Après qu’une dizaine d’individus aient éclos, la reine peut alors se consacrer au développement du nid, laissant aux ouvrières le soin d’alimenter le nid en matériaux et nourriture.

Leur mode alimentaire varie beaucoup d’une famille à l’autre. Certaines ne sont pas friandes de sucre et d’autres ne sont pas attirées par les produits carnés. En revanche, ils sont tous insectivores.

A la fin de l’été, le nid peut contenir de 10 à plusieurs milliers de spécimens selon la famille.

Guêpes et Frelons : Guêpes

Guêpe Germanique

Taille : de 13 à 19 mm
Corps : Abdomen et thorax jaune et noir. Clypéus jaune orné de trois points noirs.
Habitat : dans le haut des arbres, les immeubles ou des cavités souterraines. Le nid peut atteindre 1 mètre de diamètre et contenir plusieurs milliers d’individus
Nourriture : insectes et produits sucrés

Guêpe Rousse

Taille : de 10 à 20 mm
Corps : Thorax et premiers segments abdominaux rougeâtres. Clypéus jaune orné d’un motif en forme de T renversé.
Habitat : dans des cavités souterraines. Le nid peut atteindre 25 cm de diamètre et atteindre 700 individus
Nourriture : insectes

Guêpe Commune

Taille : de 11 à 19 mm
Corps : Abdomen et thorax jaune et noir. Clypéus jaune orné d’un motif en forme de T renversé.
Habitat : dans le haut des arbres, les immeubles ou des cavités souterraines Le nid peut atteindre 1 mètre de diamètre et atteindre 2000 individus
Nourriture : insectes, viande, nectar des fleurs et produits sucrés

Guêpe des Buissons

Taille : de 15 à 30 mm
Corps : Abdomen et thorax jaune et noir. Clypéus jaune orné d’un strie noir verticale. Mandibules séparées du bord inferieur de l’œil.
Habitat : dans les buissons, contre un mur. Le nid peut atteindre 25 cm de diamètre et atteindre 500 individus
Nourriture : insectes et nectar des fleurs

Guêpe Saxonne

Taille : de 11 à 19 mm
Corps : Abdomen et thorax jaune et noir. Clypéus jaune orné d’un motif en forme d’ancre. Mandibules séparées du bord inferieur de l’œil.
Habitat : dans le haut des arbres, les immeubles ou des cavités souterraines Le nid peut atteindre 30 cm de diamètre et atteindre 2000 individus
Nourriture : insectes, viande, nectar des fleurs et produits sucrés

Guêpes et Frelons : Frelons

Vespa Crabo

Taille : de 18 à 40 mm
Corps : Tète et thorax noir, maculé de rouge. Abdomen jaune et noir. Clypéus entièrement jaune.
Habitat : nid toujours dissimulé dans un arbre creux ou dans un immeuble atteignant 70 cm de haut et 40 cm de diamètre et atteindre 1000 individus.
Nourriture : insectes, très rarement des fruits et de la viande

Vespa Velutina

Taille : de 15 à 35 mm
Corps : Thorax brun noir, segments abdominaux brun bordé de fines bandes jaunes, Clypéus jaune orné d’une bande transversale noire chez la reine et l’ouvrière.
Habitat : grange, murs, creux dans les arbres Le nid peut atteindre 70 cm de diamètre sur 1 mètre de haut et atteindre 2000 individus
Nourriture : insectes et essentiellement des abeilles

Guêpes et Frelons : Polistes

Poliste Gallicus

Taille : de 10 à 16 mm
Corps : Elancé. Abdomen et thorax jaune et noir. Clypéus jaune orné d’une bande transversale noire.
Habitat : Sous les toits, dans un mur ou sur une plante Le nid est constitué d’un seul rayon comportant une dizaine de cellule sans protection.
Nourriture : insectes et chenilles

Poliste Gracieuse

Taille : de 10 à 15 mm
Corps : Elancé. Abdomen et thorax jaune et noir. Clypéus jaune orné d’une bande transversale noire chez la reine et l’ouvrière.
Habitat : sur une plante. Le nid est constitué d’un à deux rayons comportant 20 à 30 cellules sans protection.
Nourriture : insectes et chenilles

Guêpes : Destruction

La destruction s’effectue à l’aide de produits insecticides en poudre ou liquide.

Le savoir faire de nos agents, fort d’expériences partagées de plus d’une dizaine d’années, nous permet d’évaluer au mieux la quantité d’insecticide et la méthode d’intervention, ceci afin de diminuer l’impact auprès de la nature et les risques liés à l’utilisation des insecticides. Pour votre santé, celle de votre voisinage, de la nature et de la nôtre. Nos techniques ont su suivre notre amour de la nature et la volonté permanente de la préserver.

Les lieux les plus fréquents pour retrouver un nid dans l’habitat sont les toitures, les combles, les voliges

Evidemment la nature offre une diversité de supports également très favorable au développement des nids, tel que les troncs d’arbres ou les branches.

Cependant, lors de saisons très chaudes, il n’est pas rare de retrouver un nid en terre sous les racines des arbres ou dans des arbustes afin de conserver plus de fraîcheur.

Pour cela, en plus de l’équipement de protection classique tel que la combinaison, les bottes, les gants, le masque, nous nous munissons des moyens de protection individuelle tel que le harnais de sécurité.

Savez-vous qu’en cas de chute d’une personne travaillant chez vous, votre responsabilité est engagée ? Protégez-vous en imposant une sécurité maximum.

Nous vous garantissons une totale sécurité lors de nos interventions : la piqure d’une guêpe reste, en général, moins douloureuse qu’une chute de plusieurs mètres.

Autres hyménoptères : Les Bourdons

L’abeille et le bourdon font tout deux parti de la famille des Apidae.

Ainsi certaines espèces d’abeilles, tel la Charpentière revêt le nom de Bourdon noir.

Egalement les abeilles mâle sont communément appelé faux bourdon, car plus gros que les abeilles femelles. Ils ne servent qu’à la reproduction lors du vol nuptial et meurent peu de temps après. Ceux qui ne se sont pas accouplé sont, dans un premier, privé de nourriture par les femelles, puis jeté du nid à l’automne et finissent par mourir.

Le nom de bourdon est donc affilié à d’autres espèces de par la caractéristique physique commune :

  • De par une origine difficile à caché : hyménoptère,
  • Un bruit important et sourd lors du vol de par la taille de l’individu.

La Reine survivante :

Seul la Reine survit d’une année à l’autre. Elle construit seul le futur nid grâce à des feuilles, puis elle se concentre sur la ponte. Une fois fait, elle nourrit les larves. Lorsqu’elles sont adultes, la Reine peut se concentrer à la ponte.

Ainsi à la fin de la saison estivale, une ponte spécifique est réalisée, pour la survie de l’espèce, voyant apparaître des mâles pour la fécondation avec des femelles fertiles.

Les bourdons femelles sont bien armés :

Seul les femelles possèdent un dard et peuvent ainsi piquer. Ce dernier peut servir plusieurs fois contrairement aux abeilles qui le perdent lors de la piqûre avec leur abdomen provoquant la mort.

De nature peu agressive, les bourdons ne piquent qu’en cas de menace, il n’est pas rare de toucher ou de se faire heurté par un bourdon sans autre conséquence qu’un simple croisé.

Le bourdon, comme expliqué précédemment, fait un bruit caractéristique de par sa morphologie plutôt cossue, avec des ailes sous dimensionnées. De plus, le bourdon est beaucoup plus poilu que ses consœurs abeilles.

Voici quelques espèces communes de Bourdons que vous pouvez croiser :

Bourdon Terrestre ou Bombus Terrestris

Entre 11 et 23mm
De couleur strié orange et noir, à l’extrémité blanche Niche à peu pré de partout ou cela est possible

Bourdon noir ou Abeille Charpentière

Entre 2 et 3cm de long, pour 4 à 5cm d’envergure
De couloir noir au reflet bleutés
Niche principalement dans le bois en creusant des galeries pouvant héberger une 10ène d’individus. Ces trous sont fermés par des opercules bombés.

Bourdon des champs ou Bombus Pascuorum

Entre 9 et 15mm et de l’ordre de 17mm pour la Reine
De couleur principale jaune orangé et gris sur 2 segments abdominaux
Niche en nature, jardins, principalement ceux ayant une végétation basse.